La Société Alzheimer du Canada plaide en faveur d’un « Partenariat canadien contre l’Alzheimer et les maladies apparentées »

83 pour cent des Canadiens souhaitent la mise en place d’un plan national

La Société Alzheimer du Canada invite le gouvernement fédéral à établir immédiatement un Partenariat canadien contre l’Alzheimer et les maladies apparentées afin de guider et de faciliter l’élaboration et la mise en place d’un plan national.

La Société a lancé son invitation à passer à l’action au cours d’une allocution de Mme Mimi Lowi-Young, directrice générale, devant le Club économique du Canada.

« La maladie d’Alzheimer représente une grande menace pour notre système de santé publique, déclare Mme Lowi-Young. D’ici 2040, le Canada consacrera 293 milliards de dollars par année à cette seule maladie. Nous disposons des meilleurs spécialistes et des meilleures intentions du monde. Pourtant, il nous manque encore une réponse parfaitement coordonnée pour réduire les coûts et répondre aux besoins criants des familles et des personnes aux prises avec cette maladie profondément invalidante et qui entraîne la mort à plus ou moins long terme. »

L’occasion de devenir un chef de file mondial dans la lutte contre l’Alzheimer et les maladies apparentées

la Société demande au gouvernement fédéral de former un partenariat d’experts, de représentants du gouvernement, de fournisseurs de soins de santé, de chercheurs et de Canadiens touchés par la maladie pour établir et mettre en œuvre un plan stratégique national intégré et exhaustif. Le mandat de ce partenariat serait de :

  • augmenter les investissements dans la recherche, favoriser la collaboration et améliorer le transfert et l’application des connaissances
  • fournir un système de surveillance et une banque de renseignements fondés sur des données probantes sur tous les aspects de l’Alzheimer et des maladies apparentées.
  • améliorer les compétences et les capacités des fournisseurs de soins aux personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée
  • mieux sensibiliser le public sur les facteurs de risque, le diagnostic précoce et l’intervention rapide
  • consolider l’intégration et la coordination des soins et des services fournis dans tout le continuum des soins de santé
  • reconnaître les besoins des aidants familiaux et mettre en place des services de soutien qui leur offrent plus d’options et de flexibilité

Les Canadiens souhaitent la mise en place d’un plan national

Dans une enquête récente de Nanos Research, 83 pour cent des Canadiens se disent en faveur d’un plan national de lutte contre l’Alzheimer et les maladies apparentées.*

En raison du vieillissement de la population, les Canadiens courent un plus grand risque de développer la maladie d’Alzheimer ou de prendre soin de quelqu’un qui en est atteint.

« Cette maladie concerne tout le monde, poursuit Mme Lowi-Young. L’approche que nous proposons a fonctionné pour le cancer et la santé mentale. Elle peut également fonctionner pour l’Alzheimer et les maladies apparentées et nous permettre d’optimiser nos investissements et les ressources disponibles. Nous demandons aux secteurs privé, public et bénévole de se montrer à la hauteur de la situation. »

« Une belle occasion s’offre maintenant au Canada de se positionner comme chef de file mondial dans la lutte contre l’Alzheimer et les maladies apparentées. Ignorer cette menace n’est pas une option. Il est essentiel d’y remédier pour notre avenir économique ».

Pour obtenir de plus amples renseignements

*Pour obtenir de plus amples renseignements, nous vous prions de consulter l‘enquête Nanos de 2013.


Last Updated: 11/08/2017