Quotidien

Imprimer

Planifier l’avenir

Affaires juridiques et financières

Si vous êtes atteint de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, il est important que vous participiez au processus de prise de décisions relatif à vos affaires financières et juridiques, pendant que vous êtes en mesure de prendre des décisions et de signer des documents légaux.

Lorsque vous prenez les dispositions nécessaires dans les premiers stades, vous êtes en mesure de contrôler votre propre avenir.

Parlez-en à votre famille. Assurez-vous que les questions financières seront confiées à une personne de confiance. Préparez une procuration autorisant une personne à prendre légalement des décisions, en votre nom, quand vous ne serez plus capable de le faire. Discutez avec un avocat de la possibilité de nommer une personne chargée de vos intérêts financiers.

Rassemblez tous vos documents juridiques et financiers :

  • comptes bancaires
  • hypothèques
  • polices d’assurance
  • régimes de retraite, régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER)
  • placements
  • titres de propriété de la maison et de l’auto
  • testament

Testaments et autres documents importants

Dès que possible après l’établissement du diagnostic de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, dressez la liste des documents importants dont vous aurez besoin. Passez en revue la liste avec les membres de votre famille; cela vous permettra de participer à la prise de décisions concernant ces documents. De plus, cela aidera votre aidant et les membres de votre famille à connaître vos souhaits.
Les noms de ces documents varient d’une province à l’autre et d’un territoire à l’autre; en voici toutefois quelques-uns :

  • un testament qui précise le partage de vos biens après votre décès
  • un document qui désigne un décisionnaire remplaçant, c’est à dire une personne qui peut prendre des décisions quant aux questions financières et juridiques en votre nom lorsque vous n’êtes plus en mesure de le faire
  • un document qui désigne un décisionnaire remplaçant pour toute décision face aux soins de santé futurs
  • un « testament biologique », ou une « directive préalable » qui précise vos souhaits quant aux soins de santé et aux soins en phase terminale. Ce document peut aider votre famille à prendre des décisions difficiles qui peuvent survenir au cours de la maladie, lorsque vous n’êtes plus en mesure de prendre ces décisions vous-même.

Communiquez avec un avocat pour obtenir des renseignements spécifiques quant aux exigences légales dans votre province ou territoire. Vous pouvez aussi communiquer avec votre Société Alzheimer régionale afin d’obtenir de plus amples informations.

Pour bien planifier l’avenir, il faut avoir les documents et les renseignements juridiques et financiers suivants et dire à un conseiller et à un membre de la famille à qui vous faites confiance, où ils se trouvent :

  • comptes bancaires
  • cartes de crédit
  • prêts et hypothèques
  • polices d’assurance (vie, auto, résidence, invalidité)
  • régimes de retraite et REER
  • placements
  • possession d’immobilier, d’une résidence, d’un commerce, d’une automobile
  • services funéraires prépayés et/ou concession (lot) au cimetière

Si vous n’êtes pas en mesure de fournir cette information vous-même, voici d’autres sources qui pourraient s’avérer utiles :

  • documents personnels (comme un chéquier, un relevé de compte bancaire ou un relevé de placements)
  • directeur de banque
  • avocat
  • conseiller financier
  • employeurs antérieurs

Planification des soins de santé et personnels

Vous pouvez nommer quelqu’un qui prendra pour vous des décisions concernant vos soins médicaux quand vous ne serez plus en état de le faire. Cette personne se nomme un décisionnaire désigné.

Pourquoi est-ce important d’en discuter maintenant?

Avec l’évolution de la maladie, le décisionnaire désigné aura à prendre des décisions concernant vos soins. La plupart des gens trouvent difficile de prendre des décisions au nom d’une personne. En expliquant maintenant au décisionnaire désigné le type de soins que vous désirez ou que vous ne désirez pas avoir à l’avenir, votre aidant éprouvera moins de difficultés à faire ces choix. Vous aurez aussi l’assurance de savoir que vos soins futurs sont entre bonnes mains.

Si vous croyez que cela pourrait être utile, mettez vos souhaits par écrit. La Société Alzheimer peut vous aider à vérifier si de tels documents juridiques concernant la planification de vos soins futurs de santé existent dans votre province ou territoire.

Même si vous décidez de ne pas mettre vos souhaits par écrit ou de ne pas rédiger un document juridique, parlez de ces questions. Vos souhaits exprimés verbalement ont la même validité. Informez les personnes les plus proches de vous de ce que vous voulez et de ce que vous ne voulez pas pour vos soins futurs de santé et personnels.

Travail, retraite et activités bénévoles

Si vous avez toujours un emploi, parlez à votre employeur de la maladie d’Alzheimer et de vos symptômes. Vous pourriez par exemple diminuer vos heures de travail et vos responsabilités. Ou vous pourriez être obligé de cesser de travailler. Si vous avez votre propre entreprise, vous voudrez sans doute en planifier l’avenir.

Les activités bénévoles pourraient être une occasion de continuer à utiliser vos compétences et à participer à des activités qui vous ont toujours plu.

Organisation de la vie

 À l’heure actuelle, vous n’avez pas ou peu besoin d’aide pour les activités de la vie quotidienne. Avec l’évolution de la maladie d’Alzheimer, vous aurez besoin d’aide pour des activités comme la cuisine, l’entretien de la maison, le magasinage et le transport. Discutez avec les membres de votre famille et vos amis, et établissez la liste des personnes qui pourraient vous aider à vous acquitter de ces tâches.

Votre société Alzheimer régionale peut vous fournir de l’information et vous aiguiller vers les services communautaires et sociaux offerts dans votre région.

Ces services peuvent inclure :

  • la compagnie d’un résidant à la maison
  • des logements supervisés
  • des logements avec services de soutien
  • des maisons de retraite et des établissements de soins de longue durée

Quelques questions à poser concernant les résidences

(Cliquez ici pour l’évaluation d’un établissement de soins de longue durée)

La résidence est-elle adaptée aux besoins des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer?

  • Le personnel a-t-il la formation pour prendre soin des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer?
  • Pouvez-vous circuler en toute sécurité à l’intérieur et à l’extérieur?
  • Le centre a-t-il une atmosphère familiale?

Quelle est la philosophie de soins de la résidence?

  • Met-elle l’accent sur les besoins de la personne?
  • La résidence peut-elle tenir compte de vos préférences personnelles en matière d’alimentation, de routines et d’activités?
Met-elle l’accent sur les besoins de la personne?

Quels sont les soins médicaux que la résidence fournit?

  • Pouvez-vous continuer à consulter votre propre médecin?
  • Y a-t-il un médecin sur appel?
  • Quelle est la fréquence des visites du médecin?
  • Pouvez-vous rencontrer le médecin?
  • Comment s’occupe-t-on des urgences médicales?

Quels sont les soins individualisés offerts?

  • Pouvez-vous choisir votre menu?
  • Pouvez-vous garder votre animal de compagnie?
  • Pouvez-vous apporter vos propres meubles?

Liste de planification

 La liste suivante comprend quelques-unes des questions clés qui vous aideront à planifier l’avenir.

Questions financières et juridiques

  1. Qui sera le décisionnaire désigné pour les questions financières lorsque vous ne serez plus capable de prendre ces décisions vous-même?
  2. Avez-vous préparé un testament?

Soins quotidiens

  1. Qui sera votre aidant principal?
  2. Quel rôle joueront les autres membres de la famille?

Hébergement

  1. Où vivez-vous à l'heure actuelle?
  2. Si vous vivez seul, êtes-vous en sécurité?
  3. Devriez-vous étudier d’autres possibilités comme une aide à la vie autonome, un logement avec assistance ou un centre d’hébergement de soins de longue durée?

Soins de santé

  1. Qui sera votre décisionnaire désigné pour les décisions visant les soins de santé ultérieurs?

Urgences

  1. Si, soudainement, votre aidant principal ne pouvait plus pourvoir les soins nécessaires (par ex. : en cas d’urgence médicale), y a-t-il un plan de rechange en place?
  2. La famille et les voisins connaissent-ils ce plan?

Autres sources d’information :

- Advocacy centre for the Elderly (ACE) : http://www.advocacycentreelderly.org/
- Portail « Aidants-en-réseau » du VON : http://www.von.ca/fr/caregiver-connect/home/default.aspx


Mise à jour : 03/21/17
Retour au début