Quotidien

Imprimer

Rester en contact à partir d’un endroit lointain

Pour rester en contact à partir d’un endroit lointain, il faut une communication régulière et l’aide d’autres personnes. Voici quelques suggestions :

Établissez une routine

Les communications régulières sont importantes pour rester en contact avec un parent habitant au loin. La mise en place d’une routine permet de rassurer les personnes concernées. Téléphonez ou écrivez lettres ou courriels pour échanger des nouvelles ou pour savoir comment vont les choses. Les technologies modernes nous permettent d’aider nos parents éloignés à se sentir plus près de nous. N’oubliez pas, cependant, que le matériel de communication technologique ne sera utile qu’au début de la maladie.

Rencontrez le médecin

Demandez à rencontrer le médecin de votre *parent pour le connaître et pour établir un moyen de communiquer avec lui. De bonnes communications sont essentielles, et elles se feront plus facilement et plus efficacement si vous vous entretenez avec le médecin en personne, au moins une fois.

Restez en contact avec les autres aidants

Restez en contact avec les autres aidants qui s’occupent de votre parent. Il pourra s’agir d’un voisin, d’une amie ou d’un membre de la famille qui habite avec votre parent ou près de chez lui. Il pourrait aussi s’agir d’un travailleur social, ou encore d’un employé de la Société Alzheimer régionale ou d’un organisme communautaire qui lui fournit des services. Veillez à bien faire savoir à ces personnes que vous appréciez beaucoup leur aide. Gardez aussi à l’esprit les divers points de vue des membres de la famille proches et éloignés. D’un côté, il se peut que vous soyez la première personne à remarquer qu’il y a un problème. La confusion ou la perte de mémoire peut s’être développée graduellement, de sorte que les gens n’aient pas remarqué le changement. D’un autre côté, étant donné que vous n’êtes pas là tous les jours, il se peut que vous ne vous rendiez pas compte de la gravité de la situation dans laquelle se trouve la personne qui s’occupe normalement de votre parent.

Soutenez-vous mutuellement

Si votre autre parent ou vos frères et sœurs sont les personnes qui s’occupent de votre parent, parlez-leur et offrez-leur votre appui. Essayez de comprendre vos sentiments et points de vue respectifs, et parlez de ce qu’il y aurait peut-être moyen de faire. Trouvez des moyens de vous aider les uns les autres et de vous partager les tâches.

*Étant donné que la personne qui a besoin d’aide est souvent un parent, nous employons ce terme pour désigner n’importe quel membre de la famille, et le terme « enfant adulte » pour désigner l’aidant naturel. Le texte s’adresse cependant à tout autre membre d’une famille, quel que soit son lien de parenté avec la personne qui a la maladie d’Alzheimer.


Mise à jour : 02/16/12
Retour au début