Répétition

La répétition peut être verbale (lorsque votre proche répète toujours la même question, ce qu'on appelle également « persévération ») ou physique (mouvements répétitifs, comme se frotter les mains sans arrêt). Malheureusement, on pense souvent que les personnes qui répètent constamment un acte verbal ou moteur « cherchent à attirer l'attention ». En vérité, ces personnes n'ont pas vraiment la maîtrise de ce qu'elles font et n'en sont pas très conscientes.


Causes possibles

  • Sentiment d'insécurité ou de perte
  • Solitude
  • Séparation d'un être cher
  • Stimulation excessive ou insuffisante
  • Incapacité à exprimer un besoin (par exemple, une personne qui ne cesse de jouer avec ses vêtements a peut-être besoin d'aller aux toilettes.)

Stratégies:

  • Distrayez la personne avec des activités qu'elle aime, comme marcher ou prendre une collation.
  • Répondez à l'émotion qui se cache derrière la question répétée constamment.
  • Donnez-lui quelque chose pour occuper ses mains.
  • Demandez au personnel si vous pouvez mettre à contribution ce mouvement répétitif pour des tâches ménagères (comme épousseter le même coin à répétition).
  • Parlez calmement et répondez à sa question comme si c'était la première fois qu'elle vous la posait.


Exemple : Lily demande continuellement pourquoi sa mère, décédée il y a de nombreuses années, ne vient pas la visiter.



À ne pas faire :

  • Lui dire : « Tu ne te souviens pas? Ta mère est décédée il y a 25 ans. Voyons donc! Elle aurait maintenant 113 ans si elle était toujours vivante. » Lily aura de la peine toutes les fois qu'elle « apprendra » la douloureuse nouvelle, comme si cela venait de se produire.

À faire :  

  • Répondez à l'émotion qui se cache derrière la question. Elle ne se sent peut-être pas en sécurité.
  • Montrez-lui des photos de famille ou racontez-lui des histoires. Vous pourrez peut-être ainsi recréer un sentiment maternel de chaleur et d'intimité.


Exemple : Adam ne cesse de taper du doigt sur l'accoudoir de son fauteuil roulant... tap, tap, tap… du matin jusqu'au soir.

À ne pas faire :

  • Lui demander à maintes reprises d'arrêter. 
  • S'il ne le fait pas, lui immobiliser les mains.

À faire :

  • Posez-vous la question à savoir si son comportement dérange quelqu'un. Sinon, ne faites rien.
  • Transformez ce comportement en activité (par exemple, donnez-lui un chiffon et demandez-lui d'aider avec l'époussetage.)
  • Faites jouer de la musique et invitez-le à suivre le rythme avec son doigt.


Last Updated: 11/08/2017