Prendre des décisions concernant les contentions

Il serait mieux de ne jamais utiliser de contentions. Une contention physique, chimique ou environnementale ne devrait pas remplacer un environnement sûr et bien conçu, ni des soins appropriés et une bonne gestion du quotidien de la personne atteinte de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.

L’une des meilleures stratégies pour venir à bout des comportements difficiles, sans contentions, est d’utiliser une démarche de résolution de problèmes.

Démarche de résolution de problèmes

  1. Déterminez le problème. Prenez du recul pour préciser objectivement en quoi consiste le problème.
  2. Analysez le problème. La personne essaie-t-elle de communiquer quelque chose? Quels facteurs pourraient contribuer à la réaction de la personne? Qu’est-ce-qui se passe et pourquoi? La personne pourrait-elle réagir à quelque chose ou à quelqu’un autour d’elle?
  3. Faites la liste des stratégies possibles. Pensez à toutes les manières possibles de régler le problème.
  4. Choisissez une stratégie. Pesez le pour et le contre de chaque stratégie. Choisissez-en une.
  5. Passez à l’action. Mettez votre stratégie en œuvre.
  6. Évaluez les résultats. La stratégie choisie a-t-elle fonctionné? Sinon, pourquoi? Serait-il indiqué d’adopter une autre stratégie?

Parfois, la stratégie choisie n’a pas de succès. Ou bien, elle peut fonctionner la première fois, mais pas la deuxième. Dans ce cas, parlez-en à d’autres aidants, à un médecin ou à quelqu’un de votre Société Alzheimer locale. Ils pourraient peut-être vous suggérer d’autres manières de procéder.

Mesurez clairement et suivez de près les conséquences positives et négatives de l’utilisation de contentions minimales sur la personne malade. Les contentions ne devraient en aucun cas nuire au bien-être physique et mental de la personne.


Last Updated: 07/07/2017