Imprimer

Quotidien


Les toilettes et l’incontinence

L’Alzheimer et les maladies apparentées affectent tous les aspects de la vie quotidienne, y compris le contrôle sur l'évacuation de l'urine ou des matières fécales (incontinence). Pour plusieurs d'entre nous, il peut s'agir d'un sujet délicat ou pénible parce qu'il est difficile d'accepter de l'aide dans un domaine si intime de notre vie, particulièrement de la part d’un être cher.

Conseils pour réduire les accidents

Dans certaines situations, il est possible de prévenir les pertes de contrôle de la vessie ou des intestins. Afin d'éviter les accidents, essayez d'adapter les stratégies suivantes à votre propre situation :


Problèmes courants Stratégie
Y a-t-il perte d’urine quand la personne éternue, tousse ou rit? La personne prend-elle des médicaments qui pourraient contribuer au besoin fréquent d’aller aux toilettes?
  • Prenez rendez-vous avec le médecin pour procéder à une évaluation médicale complète afin de revoir la médication et d'exclure la possibilité d'une maladie traitable. Il pourrait s'agir d'une infection de la vessie, d'un problème de constipation, d'une tonicité amoindrie de la vessie, d'un affaiblissement du contrôle musculaire, d'une capacité réduite de la vessie ou, pour les hommes, d'un problème de la prostate.
La personne est-elle en mesure de communiquer son besoin d’aller aux toilettes?
  • Soyez attentif aux indices qui laissent penser que la personne a besoin d’aller aux toilettes. Par exemple, si elle semble agitée, si les expressions de son visage sont inhabituelles, ou si elle fait les cent pas.
Comprend-elle les messages que son corps lui transmet?
  • Dites-lui souvent d’aller aux toilettes, par exemple toutes les deux heures, ou avant de sortir.
La personne est-elle en mesure de trouver les toilettes? Confond-elle d'autres objets avec les toilettes? Sa confusion augmente-t-elle la nuit?
  • Assurez-vous que les toilettes soient faciles à trouver :
    • Identifiez clairement le trajet à suivre sur les murs et les planchers;
    • Veillez à ce qu’il n’y ait aucun obstacle;
    • Collez une image ou une description sur la porte.
  • Utilisez un siège de toilette de couleur contrastée, du ruban adhésif de couleur autour du périmètre de la cuvette ou de l’eau colorée. Vous l'aiderez peut-être ainsi à éviter les accidents à cause d'une perte de perception ou de vision.
  • Pour les hommes, mettez un autocollant au fond de la cuvette en guise de « cible ».
  • Mettez des couvercles sur les corbeilles à papier ou tout autre contenant que la personne pourrait confondre avec les toilettes.
  • Retirez la serrure de la porte si la personne n'est pas en mesure de la déverrouiller sans aide.
  • Assurez-vous d’un bon éclairage et de la présence de veilleuses dans la salle de bain et les corridors.
  • Transformez les lieux de manière à pouvoir aider votre proche le plus possible.
La personne a-t-elle de la difficulté à se lever de son lit ou de sa chaise?
  • Pour l’aider à s’asseoir et à se relever, installez des barres de soutien près des toilettes, de son lit ou de sa chaise, et un siège de toilette surélevé.
Est-elle capable de se déshabiller à temps?
  • Choisissez des vêtements faciles à enlever, munis par exemple de fermetures en Velcro ou de ceintures élastiques.
La tâche est-elle trop compliqué? Peut-elle franchir toutes les étapes nécessaires, trouver les toilettes, baisser son pantalon, etc.?
  • Amenez la personne près des toilettes avant de l’aider à se déshabiller.
  • Donnez-lui le signal qu’il est temps de commencer, en faisant couler l’eau du robinet par exemple, ou en lui montrant quoi faire.
  • Donnez-lui le papier hygiénique. Vous allez peut-être devoir l'aider à commencer.
  • Il sera peut-être plus facile d'utiliser des lingettes que du papier hygiénique si vous devez vous-même l'essuyer.
  • Laissez la personne seule si elle le préfère, mais dites-lui que vous n’êtes pas loin si elle a besoin de quelque chose. Assurez-vous qu'elle n'ait pas accès à des médicaments ou à des objets dangereux.
  • Si la personne a de la difficulté à rester assise, faites jouer de la musique, ou donnez-lui quelque chose à regarder ou à tenir dans ses mains, comme un livre ou une revue.
  • Utilisez une chaise d'aisance ou un urinoir dans les toilettes.
  • Si des accidents surviennent pendant la nuit, pensez à vous procurer une chaise d'aisance pour la chambre à coucher.

Faire face aux accidents

Des accidents peuvent toujours se produire. Restez calme et essayez d'amoindrir le sentiment de honte que la personne pourrait éprouver.

Gardez la personne propre et au sec. Si les accidents persistent, des sous-vêtements jetables, des protège-dessous(pour les femmes) et des draps protecteurs pourraient être utiles. Utilisez-les seulement au besoin et, même si la personne porte une protection, continuez de l'accompagner régulièrement aux toilettes.

Ressources

Nous vous invitons à télécharger notre fiche de conseils imprimable : Lorsqu’aller aux toilettes pose des défis : conseils et stratégies, ou à communiquer avec le personnel de votre Société Alzheimer locale pour obtenir du soutien et de plus amples renseignements.

La Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada)


Mise à jour : 07/05/17
Retour au début