Rencontrez Jim


Ce que signifie une stratégie nationale sur les maladies cognitives pour Jim Mann

Jim Mann

Nous devons offrir des soins de meilleure qualité, en temps voulu et à moindre coût. Nous avons besoin de soins qui reflètent les besoins des personnes comme moi.

Je m'appelle Jim Mann. En me voyant, certaines personnes peuvent penser : « Il n'a pas la maladie d'Alzheimer. » Si seulement ces personnes avaient raison!

Je suis au milieu de la soixantaine et je vis avec cette maladie depuis 2007. Elle affecte ma vie quotidienne, particulièrement ma mémoire à court terme. C'est pourquoi je ne conduis plus. Je n'utilise pas la cuisinière à moins que ma femme soit avec moi. De plus, au magasin, je paie seulement avec des billets de banque parce que j'ai souvent de la difficulté à déterminer la valeur des pièces de monnaie.

J'ai récemment acheté une montre munie aussi bien d'un cadran que d'un afficheur numérique parce que j'ai du mal à comprendre les chiffres. Les personnes atteintes d'une maladie cognitive éprouvent souvent de la difficulté à dire l'heure.

Mais je sais que je ne suis pas seul.

Regardons les choses en face. L'arrivée en masse à l'âge de la retraite de la génération des bébé-boumeurs vient tout juste de commencer. Pour plusieurs d'entre nous, la maladie d'Alzheimer est la deuxième maladie qui fait le plus peur.

Si nous n'élaborons pas un plan d'action pour faire face au nombre grandissant de Canadiens atteints de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée, nous en subirons tous les conséquences.

Le Canada doit mettre en place une stratégie nationale sur les maladies cognitives pour mieux soutenir les personnes atteintes maintenant et celles qui développeront une telle maladie à l'avenir.

Nous devons offrir des soins de meilleure qualité, en temps voulu et à moindre coût. Nous avons besoin d'un système de soins qui reflète les besoins des personnes comme moi.

Je crois qu'une stratégie nationale sur les maladies cognitives permettrait de donner l'accès à des soins centrés sur la personne et de s'assurer que ces soins soient offerts pendant toute la durée de la maladie.

Qu'en est-il des aidants familiaux et des autres membres de la famille qui subissent les conséquences de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée? Je ne sais pas ce que je ferais sans les soins et le soutien de ma femme. La stratégie nationale sur les maladies cognitives permettrait également de soutenir les familles en leur offrant les ressources nécessaires et de meilleurs services d'appui.

Je crois également que la stratégie nationale sur les maladies cognitives permettrait de mieux faire comprendre ces maladies, de réduire la stigmatisation et d'informer la population sur les meilleurs moyens de conserver la santé de leur cerveau.

L'Alzheimer et les maladies apparentées font peur. Même les politiciens ne veulent pas en parler ou en entendre parler. Mais le moment est maintenant venu d'écouter.

- Jim Mann


Last Updated: 07/18/2017