La maladie

Imprimer

L’huile de noix de coco – une solution à la maladie d’Alzheimer?

Effets présumés
L’huile de noix de coco peut-elle prévenir ou traiter la maladie d’Alzheimer? Cette hypothèse a quelque chose à voir avec les cétones. Notre corps produit des cétones lorsqu’il transforme les matières grasses en énergie. La principale source d’énergie du cerveau est le glucose. On pense que les cellules du cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont de la difficulté à métaboliser le glucose. Selon la théorie avancée ici, les cétones produites par notre corps au moment de la digestion de l’huile de noix de coco pourraient fournir une source d’énergie de rechange pour nourrir le cerveau.

Les preuves
Aucune recherche menée actuellement n’est venue appuyer ou infirmer la théorie selon laquelle l’huile de noix coco peut prévenir ou traiter l’Alzheimer ou une maladie apparentée. Cependant, l’intérêt soulevé par cette théorie met en évidence les points importants qu’il faut prendre en compte pour évaluer les résultats d’une recherche.

  • Où l’étude a-t-elle été publiée?
    La communication des résultats de la recherche peut se faire de plusieurs façons, y compris par les médias. Cependant, pour s’informer, les professionnels de la santé, les chercheurs, les responsables de l’action gouvernementale et tous ceux qui doivent se fier aux résultats de la recherche consultent généralement des revues évaluées par des pairs. Les articles évalués par des pairs, c’est-à-dire par des experts reconnus, donnent de la crédibilité à la recherche qui a été menée, y compris l’assurance que les méthodes utilisées et les conclusions émises sont appropriées.
  • Comment l’étude a-t-elle été menée?
    Pour évaluer les effets d’un produit comme l’huile de noix de coco, les chercheurs peuvent procéder de diverses manières. Par exemple, ils peuvent choisir un groupe de personnes, mesurer leur consommation individuelle d’huile de noix de coco, et comparer ensuite, au fil du temps, les risques pour chacune de ces personnes de développer l’Alzheimer ou une maladie apparentée. On appelle cette méthode « étude observationnelle ». Les chercheurs étudient les comportements individuels et établissent un lien entre ces comportements et les résultats observés sur le plan de la santé. Les études observationnelles peuvent être très pertinentes. Cependant, il faut les interpréter en tenant compte de leur susceptibilité à des critères de jugement contestables. Dans l’exemple ci-dessus, les personnes qui consomment de l’huile de noix de coco sont peut-être très différentes de celles qui n’en consomment pas. Ces différences pourraient expliquer pourquoi la maladie est plus courante (ou moins) dans un groupe que dans l’autre. Pour cette raison, les chercheurs mènent des essais cliniques aléatoires, dans le but d’obtenir des preuves plus solides sur les causes et les effets. Dans le cadre de ces essais, les participants sont soumis, au hasard, à une intervention qui fait appel, ou non, à un médicament, à un régime alimentaire ou à un programme d’habitudes de vie. Cette assignation aléatoire vise à rendre les groupes aussi semblables que possible, sauf pour l’intervention mise à l’étude. Les participants sont suivis pendant un certain temps et leur état de santé est comparé.

Ce qu’il faut retenir
Les effets de l’huile de noix de coco sur la maladie d’Alzheimer sont incertains et il est nécessaire de poursuivre les recherches avant de tirer toute conclusion définitive. Mais l’intérêt soulevé par la question renforce l’importance que nous attachons à la recherche. Nous avons bon espoir de trouver des traitements efficaces pour l’Alzheimer et les maladies apparentées et d’améliorer la qualité de vie des personnes touchées.


Mise à jour : 06/26/17
Retour au début