Nos services

Lynne Deachman et sa mère, Norma
Imprimer

Le pouvoir de l'amitié

Ma mère, Norma MacDonald, est morte le 4 mai 2013. Elle avait probablement la maladie d’Alzheimer (son médecin affirme que le diagnostic définitif ne peut être fait qu’à l’autopsie).

En tout cas, ma mère a été malade pendant au moins sept ans. Elle a passé ses dernières années dans un établissement de soins de longue durée d’Ottawa, le Carleton Lodge. Vers la fin, elle était confinée à un fauteuil roulant et elle pouvait seulement dire « oui », « non » et… « Panasonic ».

Je suis sa fille, son enfant unique et sa mandataire. Je me demande si elle savait qui j’étais ou ce que j’avais fait pour assurer son confort et lui permettre de profiter de la vie du mieux qu’elle le pouvait.

Quelques jours après ses funérailles, mon amie Janet m’a rendu visite. Elle m’a donné un magnifique bouquet de fleurs et une carte, tout en me précisant que cela ne venait pas d’elle. Voici ce que disait la carte :

« Ma très chère Lynne. Je voulais simplement t’écrire un petit mot pour te remercier de ton aide au cours des dernières années. Nous avons toujours été très près l’une de l’autre, des amies mêmes, et nos liens se sont même resserrés au cours de ma maladie. Je sais que tu as assumé le fardeau de mes soins, non pas physiques, mais émotionnels. Tu as toujours été bonne pour moi et tu as toujours vu à mon bien-être. Merci, merci… j’ai vraiment apprécié tous tes efforts. Le renversement des rôles a un aspect amusant. Comme mère, j’ai toujours été fière de toi, ma fille. Alors que mes forces m’abandonnaient, les tiennes grandissaient, suffisamment pour nous deux. Souviens-toi que mon amour pour toi durera toute l’éternité et que je serai toujours à tes côtés. Je t’aime. Maman. »

Janet était venue nous rendre visite le 1er mai. À un certain moment, alors que j’étais sortie pour aller boire un thé, Janet a dit à maman qu’elle allait écrire cette note pour plus tard. Maman a tout juste eu la force de dire « oui » à son plan.

J’espère que tous les aidants ont la chance d’avoir une amie comme la mienne. Janet a mis sur papier ce que ma mère ne pouvait plus me dire. Cela m’a donné beaucoup de réconfort.


Lynne Deachman


Mise à jour : 06/24/13
Retour au début