Betty Poole

Une vie consacrée au bénévolat

En 1980, la Société Alzheimer du Canada était installée dans une classe du troisième étage d’une école de la rue Niagara à Toronto. La cloche de l’école sonnait toutes les 45 minutes. Pour toute technologie, on disposait d’un téléphone et d’une machine à écrire. Le personnel était composé d’une secrétaire à temps partiel et d’un directeur à temps partiel.

Une bénévole prêtait également main-forte à l’équipe, Mme Betty Poole.

Aujourd’hui, le personnel de la Société Alzheimer travaille dans un immeuble avec bureau et utilise toute la technologie moderne : photocopieurs, imprimantes, ordinateurs et internet.

Et la bénévole Betty Poole reste fidèle à son poste.

En mars dernier, Mme Poole a célébré son 32e anniversaire de bénévolat au service de la Société Alzheimer du Canada. Toutes les semaines, depuis plus de trente ans, de la petite classe de la rue Niagara jusqu’à l’immeuble de la rue Yonge, Betty contribue à l’envoi de remerciements pour des dons faits à la Société en mémoire d’un être cher.

Betty, qui a maintenant presque 85 ans, a consacré sa vie à l’aide des personnes atteintes de l’Alzheimer et des maladies apparentées. Elle a commencé à s’intéresser à cette cause lorsqu’une personne de sa famille a été atteinte de l’Alzheimer, et elle n’a pas du tout l’intention d’abandonner dans un avenir proche.

« J’aime me sentir utile, déclare-t-elle, et j’adore les personnes avec qui je travaille. D’ailleurs, plusieurs d’entre elles sont mes meilleures amies».

Il y a eu beaucoup de changements au cours des 30 dernières années. « Regardez-moi tout cet équipement », déclare Betty. « Quand les premiers ordinateurs sont arrivés, j’ai pensé perdre mon utilité. J’écrivais alors les reçus à la main. J’ai dû en écrire des milliers. Heureusement, on m’a trouvé quelque chose d’autre à faire. »

Si vous voulez redonner à la collectivité, pourquoi ne pas faire du bénévolat pour votre Société Alzheimer locale? Pour Betty, le choix est clair : « La Société Alzheimer offre du soutien aux familles, voilà ce qui est le plus important. C’est la famille qui souffre le plus. »

Betty a consacré sa vie à aider les autres dans sa collectivité. Sa présence à la Société Alzheimer est très appréciée. Notre environnement de travail ne serait pas le même sans elle. « J’aime tout simplement ce que je fais », conclut Betty.

En savoir plus sur les avantages du bénévolat.


Last Updated: 11/08/2017