Quotidien

Imprimer

La marche

Essayez d’intéresser la personne atteinte de l’Alzheimer à suivre fidèlement un programme d’entraînement physique. Marcher à l’extérieur est très stimulant, mais également à l’intérieur, au centre commercial par exemple, quand il fait trop froid ou trop chaud dehors.

Faire régulièrement de l’exercice permet de dépenser l’énergie en trop et aide à mieux dormir. Même une courte promenade pour aller au magasin, au restaurant du coin, ou à la boîte postale, peut faire du bien.

Sécurité

Faire de la marche est un exercice sans danger si la personne peut le faire de manière autonome, si elle est solide sur ses pieds et si elle n’a pas d’antécédents de chute. Plusieurs personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée sont physiquement en mesure de continuer de marcher en toute sécurité jusqu’à un stade très avancé de la maladie.

Risques

Plusieurs personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée risquent de se perdre même dans un environnement familier. Ou encore, elles marchent trop longtemps sans s’arrêter pour se reposer, ce qui accroît les risques de chute.

Aidez à réduire les risques

Assurez-vous que la personne porte toujours des souliers confortables, bien ajustés et qui sont difficiles à enlever.

Mettez des étiquettes discrètes sur ses effets personnels, y compris les portefeuilles, bourses et souliers, et qui indiquent le nom du propriétaire, votre nom et toutes vos coordonnées.

Inscrivez la personne au programme MedicAlertMD Sécu-RetourMD qui permet aux intervenants d'urgence d’identifier les personnes perdues et de réunir les familles.


Mise à jour : 10/13/15
Retour au début