Conseils pour prendre soin de vous-même

Les maladies cognitives et les soins en fin de vie

Conseils pour prendre soin de vous-même

Le stade de fin de vie chez les personnes atteintes de la maladie peut être particulièrement difficile pour les proches aidants. Pour apporter des soins et un soutien à une personne atteinte de la maladie, vous avez besoin de prendre soin de votre propre santé physique et émotionnelle.

Voici quelques suggestions pour prendre soin de vous et accroître votre résilience :

  • Acceptez le fait que vous avez besoin de faire votre deuil et de ressentir la perte de la personne avant et après son décès.
  • Accordez-vous des moments de répit par rapport à votre rôle d’aidant. Réfléchissez à quelqu’un en qui vous avez confiance pour s’occuper de votre proche de manière à faire une pause.
  • Ne présumez pas que les gens savent ce dont vous avez besoin. Faites savoir aux membres de votre famille et vos amis comment ils peuvent aider.
  • Accédez aux services disponibles dans votre communauté pour obtenir de l'aide au quotidien.
  • Aménagez-vous des moments où vous pouvez être seul lorsque vous en avez besoin.
  • Faites part de vos sentiments aux personnes de confiance qui ont une bonne écoute.
  • Songez à vous joindre à un groupe de soutien ou faites appel à un professionnel pour vous aider si vous vous sentez dépassé par vos émotions.
  • Nourrissez-vous bien, faites de l’exercice et reposez-vous. Faites une chose qui vous fait plaisir tous les jours.
  • Aménagez-vous du temps pour les activités que vous aimez faire.
  • Prendre soin de quelqu’un peut très vite devenir la principale préoccupation dans votre vie. Essayez de maintenir ou de rebâtir vos relations avec de bons amis et soyez ouvert à la possibilité de vous en faire de nouveaux.
  • Communiquez votre chagrin et votre sentiment de perte de manière créative, par le biais de l’écriture, du dessin, de la photographie ou toute autre forme artistique.
  • Reconnaissez et valorisez l'enrichissement que vous a apporté votre rôle d’aidant. Vous avez sans doute acquis de nouvelles aptitudes, comme gérer les finances ou déléguer des tâches liées aux soins; vous faites preuve de compassion et vous avez renforcé votre force intérieure et votre résilience.

« Non seulement le groupe de soutien m’a permis d’évacuer ma frustration, mais aussi de réaliser que d’autres personnes faisaient face aux mêmes obstacles et aux mêmes peurs que moi. J’y suis allée régulièrement pour poser des questions sur les choses qui m’inquiétaient ou me révoltaient, au fur et à mesure que l’état de santé de mes parents se détérioraient, mais aussi pour guider les nouveaux membres en partageant les connaissances que j’avais durement acquises. N’assumez pas tout par vous-même. Reposez-vous sur les autres pour vous aider. » – Barbara Dylla, ancienne aidante à Montréal


Ressources supplémentaires

Section suivante : Obtenir le soutien dont vous avez besoin

Menu