Le déficit cognitif léger

Les personnes atteintes d’un trouble cognitif léger (TCL) ont des problèmes de mémoire, de langage, de raisonnement ou de jugement qui sont plus sérieux que les altérations cognitives liées au vieillissement normal. La famille, les amis et la personne atteinte d’un TCL remarqueront peut-être certains changements que les tests cognitifs pourront mesurer objectivement. Cependant, ces altérations dans les capacités cognitives ne sont pas habituellement assez sérieuses pour nuire à la vie quotidienne ou à l’autonomie de la personne.

Les personnes atteintes d’un trouble cognitif léger courent plus de risques de développer l’Alzheimer ou une maladie apparentée, mais certaines restent stables et d’autres améliorent même leurs capacités cognitives au fil du temps. Toutes les personnes atteintes d'un déficit cognitif léger ne développent pas nécessairement la maladie d’Alzheimer.

Les causes et les conséquences d’un TCL sont multiples. Une gamme étendue de capacités cognitives peuvent être affectées, mais de manière générale c’est la mémoire qui en souffre le plus.

Le diagnostic d’un TCL soulève de nombreuses questions sans réponses. En se prévalant des services d’information, d’éducation et de soutien qui sont offerts, la personne atteinte et les membres de sa famille pourront quand même trouver des réponses pratiques pour les aider à bien vivre avec cette maladie.

Ressources :

Feuillet d’information : Trouble Cognitif Léger, Société Alzheimer du Canada

Webinaire intitulé Living with Mild Cognitive Impairment, présenté par BrainXchange (disponible en anglais seulement)


Last Updated: 11/08/2017