Dispositifs de repérage

L'errance est un comportement courant à un moment ou à un autre chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d’une maladie apparentée. En raison de la dégradation du cerveau, la personne atteinte peut se sentir désorientée, même dans des endroits familiers, et s'égarer.

Même s’il est important que la personne puisse se déplacer avec autant de liberté et d'autonomie que possible, à un certain moment il deviendra nécessaire de trouver un juste équilibre entre autonomie et sécurité.

En soi, l'errance n'est pas un comportement dangereux. Dans un environnement sécuritaire, elle peut constituer une soupape réconfortante. En précisant les déclencheurs potentiels de l’errance, vous aurez plus de facilité à trouver les moyens d’en faire une activité sécuritaire.

Une autre stratégie utile est de vous inscrire, vous ou la personne dont vous êtes l’aidant, au registre d'errance MedicAlertMD Sécu-RetourMD.

En plus de vous renseigner sur l'errance et le programme MedicAlertMD Sécu-RetourMD, nous vous suggérons de prendre en considération les nouveaux dispositifs électroniques de repérage. Ils peuvent être utilisés pour suivre les déplacements d'une personne, ou repérer l'endroit où elle se trouve. Aucun dispositif ou équipement ne peut garantir qu'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ou d’une maladie apparentée ne se perde pas, ou qu'elle soit retrouvée. Toutefois, l'utilisation d'un tel dispositif pourrait renforcer sa sécurité.

Soulignons que le domaine des dispositifs de repérage est hautement technique. De plus, l'équipement nécessaire à l'utilisation de ces appareils, par exemple l'ordinateur, n’est pas accessible à tout le monde.

Considérations éthiques

Avant de décider d’utiliser un dispositif de repérage, pesez le pour et le contre en prenant en considération les valeurs profondes et les volontés de la personne en ce qui a trait à la liberté personnelle et à la dignité, à l'autonomie et à la sécurité. Quelle serait sa réaction face à l’utilisation de tels appareils de localisation, de repérage ou de surveillance? La Société Alzheimer encourage fortement les personnes qui viennent d’apprendre qu’elles sont atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d’une maladie apparentée à discuter le plus tôt possible de ces questions avec les membres de leur famille afin de planifier pour l'avenir.

Voici quelques questions pour vous aider à décider si un dispositif de repérage est la solution appropriée pour la personne dont vous prenez soin :

  • Au cours de sa vie, quelle valeur la personne a-t-elle accordée à sa liberté et à son autonomie par rapport à sa sécurité?
  • Comment ces valeurs influencent-elles la décision d'avoir recours à un dispositif de repérage?
  • Quel effet, le cas échéant, ce dispositif aura-t-il sur la dignité de la personne? Et quelle importance doit-on y accorder?
  • À quel moment serait-il approprié d'avoir recours à de tels dispositifs?
  • Quelles sont les aspects juridiques à considérer, le cas échéant, si la personne n'est plus en mesure de contribuer à la décision?

Pour certains, le port d'un dispositif de repérage sera perçu comme un moyen d'accroître la sécurité et la liberté personnelles, tout en dissipant l'inquiétude des membres de la famille et des aidants. D'autres le percevront comme une atteinte à la vie privée. Par ailleurs, le fait de se fier à un tel dispositif pourrait pousser les membres de la famille ou les aidants à réduire la fréquence de leurs visites et de leurs vérifications auprès de la personne atteinte.

Vous aurez sans doute de la difficulté à prendre une décision. Mais la participation de la personne concernée, l’examen de la question le plus tôt possible après le diagnostic, le soutien de votre Société Alzheimer locale et les discussions en famille vous aideront à faire un choix.

Types de dispositifs

Les dispositifs de repérage qui peuvent aider à retrouver une personne égarée sont nouveaux dans le domaine de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées, mais la technologie évolue rapidement.

Les dispositifs de repérage utilisent un émetteur installé dans un bracelet ou un cellulaire. Dans le cas d’un bracelet, il suffit que la personne le porte en tout temps, sans plus. Par contre, dans le cas d'un cellulaire, elle doit se rappeler de prendre l'appareil avec elle et savoir s'en servir. Le meilleur choix dépend de l’état de santé de la personne.

Quel que soit le type de dispositif utilisé, l’émetteur envoie des signaux radio vers un récepteur qui repère l'endroit où se trouve la personne. Les méthodes de repérage varient selon les dispositifs. Certains doivent être activés par l'aidant, soit par un appel téléphonique ou par la transmission d'un signal d'alarme, ce qui enclenche la recherche. D'autres dispositifs offrent des systèmes plus perfectionnés qui ont recours à un ordinateur, au téléphone, au cellulaire, aux préposés d'un centre d'appel ou à un lien direct avec les autorités. De plus, certains systèmes émettent un signal d'alarme lorsque la personne atteinte franchit une limite prédéterminée et ajustable appelée « barrière géographique ».

Le système de localisation GPS

Le système de localisation GPS (ou « système de localisation mondial ») utilise des signaux radio, transmis par satellite à des récepteurs électroniques pour repérer une personne qui porte un émetteur. Il est intégré à certains modèles d'autos, mais il se présente également sous forme de dispositif séparé. Il fonctionne avec des piles mais, selon le degré de perfectionnement de l'appareil, peut aussi être alimenté par courant alternatif, par un ordinateur, une connexion Internet, un service téléphonique standard ou cellulaire ou par les préposés d'un centre d'appel.

Ce type de système est précis à quelques mètres près. Il est conçu pour un usage extérieur, mais pourrait être incapable de repérer une personne si le signal satellite est obstrué, par exemple sous un pont, dans une zone d'interférence électrique ou dans une zone fortement boisée. De plus, il ne fonctionne généralement pas si l'émetteur se trouve à l'intérieur d'un édifice, dans un endroit souterrain ou sous l'eau.

Certains systèmes permettent à l'aidant de repérer une personne en utilisant une carte numérisée sur Internet, tandis que d'autres permettent l'établissement d'un périmètre de sécurité (un signal sera envoyé si la personne franchit les limites de ce périmètre). On trouve également sur le marché des systèmes de localisation GPS assistée qui ont recours à un serveur auxiliaire (tour de téléphonie cellulaire) pour réduire les délais de localisation.

Radiofréquence (RF) :
Ce type de système utilise les ondes radio pour localiser une personne. Il peut être utilisé à l'intérieur et permet de localiser très précisément une personne, mais n'a qu'une portée réduite, généralement moins de 5 km.

Téléphone cellulaire :
Les plus récents modèles permettent à l'utilisateur d'activer un système de repérage, généralement en composant le 911. Pour être efficace, la personne doit savoir comment et quand l'utiliser.

Le choix d'un appareil

Voici quelques aspects à considérer pour choisir le type d'appareil qui conviendra le mieux à vos besoins.

  • À quel endroit le dispositif sera-t-il utilisé? Dans une résidence privée, un établissement de soins, à l'intérieur, à l'extérieur ou à plusieurs endroits différents?
  • À quel endroit les recherches sont-elles susceptibles de se dérouler? À l'intérieur d'un édifice, à l'extérieur, en milieu rural ou urbain, en terrain boisé ou découvert, près de l'eau?
  • Quels appareils sont les mieux appropriés à ces endroits?
  • Quelle liberté de mouvement l'appareil permet-il?
  • Si nécessaire, la personne qui a la maladie d'Alzheimer sera-t-elle en mesure d'utiliser cet appareil?
  • Qui sera chargé de surveiller la personne atteinte ou de la localiser? La famille, les aidants, la police, un organisme tiers?

Vous devriez de plus évaluer la convivialité de l'appareil, son coût, sa fiabilité, son accessibilité, le confort qu'il offre et son degré de discrétion. Finalement, le dispositif est-il acceptable pour la personne qui devra le porter?

Ressources

Téléchargez le feuillet d'information sur les dispositifs de repérage.

Les chercheurs de l'Université McMaster à Hamilton, Ontario, ont publié en août 2006 un rapport sur les technologies de localisation, « The Locating Technology Project ». Ce rapport étudie cinq dispositifs qui ont été testés sur le terrain pour en établir les capacités, le potentiel, les avantages et les inconvénients. Les chercheurs ont aussi évalué le taux de succès de ces dispositifs, leur pourcentage de fiabilité, leur niveau de sécurité et dans quelle mesure ils répondaient précisément aux besoins des utilisateurs. Bien que les dispositifs étudiés ne représentent qu'un échantillon restreint de la gamme des appareils disponibles, le rapport constitue un excellent point de départ pour se documenter sur la question des technologies de repérage. Consultez la version complète du rapport (en anglais seulement) et la fiche offrant des conseils aux consommateurs (en anglais seulement).

L’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) a créé un bulletin sur le localisateur GPS et d’autres appareils de localisation destinés aux personnes atteintes de troubles cognitifs. Ce document est conçu pour aider les preneurs de décision du domaine des soins de santé canadiens, les professionnels des soins de santé, les leaders des systèmes de santé et les responsables politiques à prendre des décisions éclairées, et, de cette manière, à améliorer la qualité des services relatifs aux soins de santé. Tandis que des patients et d’autres pourraient avoir accès à ce document, il est mis à disposition à des fins informatives uniquement. Nous ne faisons aucune déclaration ni n’offrons aucune garantie par rapport à son aptitude à répondre à un objectif particulier.

Exonération : Le rapport de l’ACMTS est fourni à titre informatif uniquement. La Société Alzheimer du Canada n’endosse ni ne recommande les produits/fabricants mentionnés dans ce rapport. Il est important de se rappeler qu’aucun produit ni aucune stratégie ne peut garantir la sécurité d’une personne atteinte d’un trouble cognitif. Nous encourageons les personnes à parler avec les membres du personnel de leur Société Alzheimer locale pour en apprendre davantage sur les diverses manières d’aider une personne atteinte de la maladie à vivre de manière aussi sécuritaire que possible, comme le programme MedicAlertMD Sécu-RetourMD et d’autres services de soutien locaux.


Last Updated: 02/16/2012