L’Histoire de Matthew

Matthew participe à la marche pour honorer la mémoire de sa grand-mère adorée/ Matthew participe à la Marche pour l'Alzheimer en hommage à sa grand-mère

M. Matthew Vorsterman et sa grand-mère entretenaient un lien privilégié.

« Ma grand-mère a vécu à Pittsburgh pour la plus grande partie de sa vie et je la voyais seulement une ou deux fois par année, raconte Matthew. Malgré la distance qui nous séparait, nous avons toujours maintenu des liens étroits. Nous nous écrivions des lettres et parlions au téléphone sans cesse. Nous avions une relation harmonieuse et jamais il n'y a eu de froid entre nous. »

Matthew est né avec une paralysie cérébrale et il considère que sa grand-mère a toujours été un modèle et un soutien pour lui depuis sa tendre enfance. « Mon handicap l'indifférait. Elle était fière de son petit-fils. Avant moi, elle n'avait eu que des petites-filles. Elle disait : 'J'ai finalement un petit-fils et j'adore ça.'  »

« Pendant toute sa vie, ma grand-mère était toujours là pour me donner du réconfort, de l'assurance et de l'affection. »

Les premiers signes de sa maladie ont commencé tout doucement. Elle avait de la difficulté à se rappeler certains détails sur sa vie et sa propre famille. C'est alors que Matthew a décidé de communiquer avec la Société Alzheimer pour l'aider à comprendre ce qui se passait avec sa grand-mère.

Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que la maladie commence à avoir des conséquences encore plus néfastes sur la mémoire à court terme de sa grand-mère. Un jour, elle n'a plus du tout reconnu Matthew. Cette réalité et la distance géographique qui les séparait ont été très difficiles pour lui.

« Elle a déménagé en Nouvelle-Écosse où elle a passé les six dernières années de sa vie. Je ne pouvais la voir aussi souvent. Je me sentais coupable. C'était très pénible. »

Matthew a réfléchi aux moyens de transformer en action positive ses sentiments de tristesse et d'impuissance.

« J'ai finalement décidé que, puisque je ne pouvais pas être avec elle pour la réconforter, je pouvais le faire pour quelqu'un d'autre. Mais ça m'a pris du temps pour arriver à cette conclusion. »

Matthew a communiqué avec la Société Alzheimer du comté de Simcoe et a commencé à faire du bénévolat, à recueillir des fonds et à rechercher activement des occasions de parler de son expérience. Il a commencé à participer à la Marche pour l'Alzheimer en 2007. Depuis, il a réussi à lui seul à recueillir 27 815,36 $ pour la Société Alzheimer.

« J'ai rencontré beaucoup de gens, particulièrement au cours de la Marche pour l'Alzheimer, qui m'ont dit qu'ils appréciaient ce que je faisais. Ces personnes ont peut-être perdu un conjoint il y a quelques mois et c'est pourquoi ils participaient à la marche. Je crois qu'il est important de réaliser que, même si la peine est immense, il n'est pas nécessaire d'attendre et de rester passif. Vous pouvez transformer votre chagrin en expérience positive au moment où vous le voulez. Cette démarche aura peut-être même des effets thérapeutiques sur vous. En tout cas, elle en a eu sur moi. »

« Il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour s'impliquer. »


Last Updated: 11/08/2017