Comment soutenir les enfants et les adolescents

Les maladies cognitives et les soins en fin de vie

Comment soutenir les enfants et les adolescents

Lorsque vous prenez soin d’une personne dans ses derniers mois, vous pouvez soutenir vos enfants ou adolescents en parlant ouvertement avec eux de la situation et de la maladie de la personne. Il existe plusieurs façons de soutenir votre enfant ou adolescent pendant le stade avancé de la maladie et à la fin de vie :

Communiquez ouvertement

Soutenez votre enfant ou adolescent en communiquant ouvertement avec eux au sujet de la situation et de la maladie de la personne. Il est important de ne pas épargner les enfants ou les adolescents en leur cachant qu’un parent, un grand-parent, une tante ou un oncle est en train de mourir. Ils sentiront la vérité. Le silence ou les conversations à voix basse peuvent les amener à imaginer des situations bien pires que la réalité. Donnez à votre enfant ou adolescent des renseignements sur ce qui les attend et donnez-leur l’occasion de poser des questions et d’exprimer leurs sentiments. Soyez aussi ouvert que possible à toutes les questions éventuelles et aux émotions qui peuvent remonter, et répondez à leurs questions honnêtement en utilisant des mots qu’ils comprennent. Consultez également quelques-uns des excellents livres disponibles pour parler avec les enfants des maladies graves et de la mort.

Impliquez-les dans ce qui se passe

Au cours des derniers mois de la maladie, continuez à impliquer les enfants et les adolescents dans les activités avec la personne malade, s'ils le souhaitent. Prévoyez de courtes visites pour les plus jeunes. Après le décès, impliquez votre enfant dans les rituels familiaux comme les funérailles. Les enfants plus âgés ou les adolescents aimeront peut-être avoir un rôle à jouer dans le cadre des activités commémoratives, notamment organiser la présentation des photos, ou lire un texte important lors des obsèques. Votre enfant souhaitera peut-être aussi choisir un souvenir spécial parmi les effets personnels de la personne décédée.


« On a laissé mon fils avec son grand-père après sa mort. C’était pour mon fils sa première expérience de la mort et nous lui avons accordé du temps en privé. J’ai toujours encouragé les personnes à dire ce qu’elles ressentent avant que la personne ne meurt et après qu’elle soit partie. Ce sera le dernier moment en présence de la personne. » – Rachael Mierke, aidante à Winnipeg


Incluez-les dans votre processus de deuil

En tant que parent, il se peut que vous soyez aux prises avec votre propre chagrin alors même que vos enfants ont besoin de soutien pour faire face au leur. Accordez du temps à vos enfants et songez que c’est peut-être à leur avantage d’être inclus dans votre deuil.

La manière dont un parent vit son deuil affecte la façon dont son enfant vivra le sien. Les adultes qui admettent et expriment leurs sentiments et qui pleurent avec leurs enfants aident ces derniers à accepter et à comprendre la mort. Lorsque les adultes qui sont tristes refoulent ou ne montrent pas leurs sentiments, cela désoriente les enfants. Pendant votre période de deuil, dites-leur que vous les aimez toujours autant.

Suggérez-leur des exutoires pour leur chagrin

Expliquez à votre enfant ou adolescent que ses pensées et ses sentiments de deuil sont une réaction normale et qu’il n’y a pas de mal à pleurer. Incitez-le à exprimer ses émotions en parlant, en dessinant, en écrivant un poème ou en jouant de la musique. Il aimerait peut-être écrire ou discuter des choses qu’il a apprises auprès de la personne, ou partager des souvenirs comiques.

Informez l’école

Assurez-vous que l’enseignant et les conseillers pédagogiques de votre enfant sont au courant de la situation et envisagez les effets possibles sur la performance de votre enfant à l’école ou dans d’autres activités. Essayez de maintenir la routine quotidienne de votre enfant autant que possible.

Après le décès de la personne, aidez votre enfant à réintégrer l’école en passant en revue la routine. Informez les enseignants et les conseillers scolaires de la perte que vient de subir votre famille. Faites le point avec votre enfant sur ce qu’il veut dire à ses amis et camarades de classe. Il se peut qu’il appréhend et qu’il soit tenté de garder ce secret en craignant de se sentir différent. Encouragez-le à parler de son deuil avec ses amis ou camarades en qui il a confiance, ce qui leur permettra d’apporter leur soutien.

Ressources supplémentaires

Section suivante : Le deuil et la perte

Menu