Planification des funérailles et des services commémoratifs

Les maladies cognitives et les soins en fin de vie

Planification des funérailles et des services commémoratifs

Dans les stades précoces de la maladie, vous pouvez aider la personne atteinte à choisir de prendre tout ou la plupart de leurs dispositions avant le décès, comme la planification et le prépaiement du service funéraire ou commémoratif, de l’enterrement ou de la crémation. L'avantage de faire cela à l'avance c'est que la personne atteinte est en mesure de faire connaître ses souhaits et que vous n’êtes pas appelé à prendre de nombreuses décisions difficiles ou de prendre des dispositions.

Même si vous n’avez pas fait beaucoup de planification au préalable, il est utile de prendre certaines dispositions à l’avance en ce qui concerne le choix de directeur de funérailles, le type de service et où celui-ci aura lieu, la personne qui officiera, la musique ou les hommages, et la préférence entre enterrement et incinération.


« Le fait de planifier les obsèques de ma mère alors qu’elle avait toutes ses facultés m’a énormément aidée. Je ne pouvais pas imaginer faire tout cela sans ses directives. » – Debbie George, aidante à Halifax


Pour d’autres, cependant, prendre des dispositions à l’avance peut être trop difficile psychologiquement. Peu importe le degré de planification qui a eu lieu, il est important de connaitre les dispositions à prendre après le décès.

Aspects pratiques à considérer

  • Si le décès surviendra dans une maison de soins de longue durée ou à l’hôpital :
    • Parlez avec le personnel à l'avance si votre foi, culture ou origine ethnique requiert des coutumes ou des rites spéciaux après la mort, afin que le personnel puisse planifier avec vous.
    • Renseignez-vous sur les programmes de fin de vie comme les salles de visite pour une certaine intimité, les paniers-cadeaux et les toges pour défunts afin de préparer le corps en vue de la veillée.
    • La maison de soins de longue durée peut peut-être aussi organiser une cérémonie en l'honneur de la personne et de sa famille lorsque le corps est emporté.
  • Si le décès surviendra à la maison :
    • Communiquez avec les fournisseurs de soins de santé (comme les infirmières des soins à domicile) qui auront besoin d’être contactés lors du décès. Dès que possible après le décès, un professionnel de la santé approprié (médecin ou infirmier) doit être contacté pour constater le décès. Il n’est peut-être pas judicieux de faire appel aux services d’urgence si la personne ne souhaite pas recevoir de traitements agressifs, car la loi exige que le personnel ambulancier prodigue un traitement agressif pour sauver la vie à moins qu’il n’y ait une ordonnance de non-réanimation en place.
  • Rédigez une annonce pour la rubrique nécrologique des journaux.
  • Décidez des dons aux œuvres caritatives. Prévoyez d’inclure le cas échéant les renseignements dans la rubrique nécrologique.
  • Tenez un registre des cartes, des visites et des dons afin de pouvoir envoyer vos remerciements par la suite.
  • Lorsque vous choisissez la date des obsèques, pensez aux personnes qui viennent de loin.
  • Certaines personnes enregistrent le service de manière à pouvoir le réécouter n’importe quand et l’envoyer à ceux qui ne pouvaient pas assister au service.

« Je voulais prononcer l’éloge funèbre de ma maman. Cela marquait la fin de notre cheminement ensemble au travers de l’Alzheimer. Ma nièce a écrit un poème pour maman et l’a lu lors des funérailles. Maman avait pris de nombreuses dispositions au préalable, ce qui a été pour moi un grand soulagement. » – Debbie George, aidante à Halifax


Ressources supplémentaires

Section suivante : Changements physiques en fin de vie

Menu