Les troubles cognitifs à début précoce

Lorsque les symptômes des troubles cognitifs commencent avant l’âge de 65 ans, on parle de « Troubles cognitifs à début précoce ». On estime qu’ils représentent entre 2 et 8 % de tous les cas de troubles cognitifs. Bien qu’ils soient assez rares, 16 000 Canadiens en sont toutefois atteints. 

Recevoir un diagnostic de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée est difficile pour tout le monde. Cela s’accompagne de défis uniques lorsqu’on a la quarantaine ou la cinquantaine. Par exemple, les personnes qui en sont atteintes :

  • exercent encore une activité professionnelle au moment du diagnostic;
  • ont des enfants ou des parents à charge à la maison;
  • font face à des engagements financiers importants (hypothèque, frais universitaires des enfants, etc.);
  • sont encore en forme physiquement;
  • ont tout à fait conscience de leurs symptômes;
  • ont des difficultés à obtenir un diagnostic précis;
  • acceptent mal de perdre leurs capacités;
  • ont du mal à obtenir des informations, du soutien, une aide financière et des services adaptés aux personnes plus jeunes atteintes d’une telle maladie.

Que faire si vous êtes atteint de troubles cognitifs à début précoce

Obtenez un diagnostic

L’établissement d’un diagnostic de troubles cognitifs peut prendre beaucoup de temps chez les plus jeunes, principalement parce qu’on ignore souvent qu’ils peuvent se produire chez eux. Si vous soupçonnez que quelque chose ne va plus, prenez note de vos symptômes et consultez votre médecin immédiatement. Voici un outil utile pour vous préparer à votre rendez-vous médical.

Racontez votre histoire

Réduisez les stigmates autour des troubles cognitifs à début précoce en parlant ouvertement des changements et des défis qui se présentent lorsqu’on en est atteint. Informez les membres de votre famille, vos amis et collègues que vous souhaitez encore faire partie de votre communauté et vivre pleinement votre vie.

Si vous travaillez encore

Tout d’abord, renseignez-vous sur vos avantages d’assurance maladie et voyez si un programme d’aide aux employés est offert. Une fois que vous connaissez vos options, pensez à discuter de votre diagnostic à votre employeur. Discutez de la possibilité de réduire vos heures de travail et/ou vos tâches et d’ajuster vos obligations. Pensez à prendre une retraite anticipée et commencez à planifier le moment où vous ne pourrez plus travailler.

Si vous avez votre propre entreprise, pensez à son avenir et à un plan de succession. Vous pouvez également contacter Services Canada pour savoir si vous avez droit aux Prestations d’invalidité du Régime de pensions du Canada.

Rassurez vos enfants

Si vous avez des enfants, dites-leur que vous êtes encore là pour eux et que vous comprenez comme cela peut être difficile. Ils pourraient avoir l’impression de ne pas recevoir le soutien et la stabilité dont ils ont besoin. Assurez-les que les changements qu’ils observent chez vous sont provoqués par la maladie et qu’il ne faut blâmer personne.

Pensez à en discuter avec les enseignants de vos enfants. Ils pourraient vous fournir une aide supplémentaire.

Trouvez des activités que vous pouvez faire ensemble et encouragez une communication ouverte. Si possible, impliquez vos enfants en les laissant vous aider et vous soutenir. Découvrez-en davantage sur comment aider les enfants et les adolescents.

Planifiez

Pensez à parler à un conseiller financier et à un avocat. Faites partie du processus décisionnel concernant vos affaires juridiques et financières, pendant que vous pouvez encore prendre des décisions et signer des documents juridiques. Assurez-vous qu’une personne en qui vous avez confiance s’occupe de vos finances. Une procuration autorisera juridiquement une personne à prendre des décisions en votre nom une fois que vous ne serez plus en mesure de le faire.

Vivez bien!

Faites des choix sains en matière de style de vie pour vous sentir mieux et éventuellement ralentir la progression de la maladie. Restez connecté. Mangez bien, soyez actif, réduisez votre stress, évitez les mauvaises habitudes comme fumer, dormez suffisamment et consultez régulièrement votre médecin pour passer des examens médicaux et explorer des options de traitement.

Soyez prudent

Si vous n’êtes pas certain de vos capacités à conduire un véhicule, commencez à penser à des manières plus sûres de vous déplacer. Restez autonome plus longtemps en adaptant votre maison en fonction de vos capacités. Un ergothérapeute pourrait vous aider. Trouvez-en un près de chez vous en cliquant ici.

Être atteint de troubles cognitifs à début précoce peut être très difficile, mais de l’aide existe. Contactez votre Société Alzheimer locale pour prendre connaissance des services destinés aux personnes atteintes de troubles cognitifs à début précoce ainsi que des ressources offertes dans votre communauté.



Last Updated: 11/08/2017