La maladie

Imprimer

La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est la forme la plus courante de trouble cognitif. Il s’agit d’une maladie irréversible qui détruit les cellules du cerveau et cause des troubles de la pensée et de la mémoire. La maladie d’Alzheimer ne fait pas partie du processus normal de vieillissement.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer?

C’est en 1906 que le Dr Alois Alzheimer a pour la première fois décrit cette maladie. Il en a précisé les deux caractéristiques, à savoir les « plaques », dépôts microscopiques denses répartis dans l’ensemble du cerveau et qui, à des niveaux excessifs, deviennent toxiques pour les cellules cérébrales, et les « enchevêtrements », qui interviennent dans les processus vitaux en « étouffant » tôt ou tard les cellules saines du cerveau. La dégénération et la mort des cellules cérébrales entraînent un rétrécissement marqué de certaines régions du cerveau.

L’image ci-dessous révèle qu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer a moins de tissu cérébral (droite) qu’une personne qui n’a pas la maladie (gauche). Ce rétrécissement se poursuivra avec le temps et affectera le fonctionnement cérébral.

IRM cérébrale de la maladie d'Alzheimer

Illustrations IRM reproduites avec l’aimable autorisation de Sunnybrook
et du Women's College Health Sciences Centre

Les effets de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer affectera tôt ou tard tous les aspects de la vie d’une personne : sa manière de penser, de sentir et d’agir. Chaque personne est affectée d’une manière différente. Il est difficile de prévoir les symptômes, leur ordre d’apparition ou la rapidité de leur progression. De plus, il s’agit d’une maladie mortelle.

Voici certains des changements auxquels vous pouvez vous attendre au fil de la progression de la maladie.

Les capacités cognitives et fonctionnelles : La personne éprouve de la difficulté à comprendre, à penser, à se souvenir et à communiquer. Ceci aura des répercussions sur ses capacités à prendre des décisions, à accomplir des tâches simples ou à suivre une conversation. La personne peut s’égarer, devenir confuse et perdre la mémoire des événements récents, et ensuite des événements plus anciens.

Émotions et humeur : La personne peut sembler apathique et ne plus s’intéresser à ses passe-temps favoris. Dans certains cas, elle devient moins expressive et plus renfermée.

Comportement : La personne peut avoir des réactions inhabituelles. Elle pourra par exemple répéter les mêmes gestes ou les mêmes mots, cacher ses effets personnels, avoir des manières brusques et un comportement agité.

Capacités physiques : La maladie peut affecter la coordination et la mobilité de la personne, au point d’affecter sa capacité d’effectuer des tâches usuelles comme se nourrir, se laver et s’habiller.

Traitement

Plusieurs médicaments peuvent aider à réduire les symptômes, tels le déclin de la mémoire, les altérations du langage, les capacités de réflexion et la motricité. Même si la maladie d’Alzheimer reste toujours inguérissable, les personnes qui répondent bien aux traitements peuvent améliorer leur qualité de vie pendant plusieurs années.

Ressources

Facteurs de risque - comment pouvons-nous réduire le risque? 
10 signes précurseurs - connaissez les signes précurseurs et les symptômes 
La maladie d'Alzheimer : De quoi s'agit-il ? - dépliant par la Société Alzheimer du Canada 
Les stades de la maladie d’Alzheimer – en apprendre davantage sur la progression de la maladie 
Expériences partagées - conseils de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer


Contenu Connexe


Mise à jour : 09/01/15
Retour au début